Prix

S'il avait besoin d’un signe d'encouragement pour continuer à écrire pour les nombreux lectrices et lecteurs qui ont eu la générosité de lui faire part de leur plaisir à la lecture de son premier roman, l'auteur l’a probablement trouvé dans ces quelques lauriers… sur lesquels personne ne lui conseillerait de dormir :


  • Lauréat du Prix littéraire de la ville d’Ottawa 2015 pour J’irai danser sur la tombe de Senghor (Édition L’Interligne, octobre 2015). 


        Commentaire du jury :
        Ce roman ambitieux recrée pour la modernité, le présent et l’Universel, l’atmosphère, les lieux et les acteurs de

        ce combat de boxe mythique qui eut lieu au Congo en 1974 entre Muhammad Ali et George Foreman. Puissante,

        dense, logique et magique, l’écriture met en scène des personnages bien incarnés qui réinvestissent l’Histoire, la

        Grande qui continue à nous parler. 


  • Récipiendaire d'une Mention spéciale pour le Prix Ivoire 2017 pour Sans capote ni kalachnikov (Éditions Mémoire d'encrier, janvier 2017). 

  • Finaliste au Grand Prix littéraire d'Afrique Noire 2018 pour Sans capote ni kalachnikov (Éditions Mémoire d'encrier, janvier 2017).

  • ​Finaliste au Prix Les Afriques 2018 pour Sans capote ni kalachnikov (Éditions Mémoire d'encrier, janvier 2017). 

  • Finaliste au Prix littéraire Trillium/Trilium Book Award 2018 en langue française pour Sans capote ni kalachnikov (Éditions Mémoire d'encrier, janvier 2017). 

  • Finaliste au Prix littéraire de la ville d'Ottawa 2018 pour Sans capote ni kalachnikov (Éditions Mémoire d'encrier, janvier 2017). 

  • Finaliste au Prix littéraire Trillium/Trillium Book Award 2015 en langue française pour J’irai danser sur la tombe de Senghor (Éditions L’Interligne, octobre 2014).


  • Finaliste au Prix littéraire LeDroit - Fiction 2016 pour J'irai danser sur la tombe de Senghor (Éditions L'Interligne, octobre 2014)

  • Finaliste au Prix Christine Dimitriu-van-Saanen 2015 pour J’irai danser sur la tombe de Senghor (Éditions L’Interligne, octobre 2014).


  • Finaliste au Prix Émergence – Association des auteures et auteurs de l’Ontario français 2015 pour J’irai danser sur la tombe de Senghor (Éditions L’Interligne, octobre 2014).


  • Prix de reconnaissance pour une contribution significative à la francophonie de l’Ontario (Festival Haïti en fête et Comité Ontario 400, à l’occasion de la célébration en 2015 de 400 ans de présence francophone dans la province de l’Ontario).